Comment Donner des Cours Particuliers ?

Devenir professeur à domicile

«Le professeur a réussi au moment où son élève devient original.» Lane Cooper.

En France, le métier de professeur particulier n’est pas réglementé par la loi : toute personne âgée d’au moins 14 ans, peut commencer à donner des cours, avec l’autorisation des parents et de l’inspection du travail.

Il vaut mieux toutefois acquérir une expérience d’au moins 3 ans dans sa discipline, et valider un diplôme de l’enseignement supérieur.

Avec un volume de chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards d’euros, la France est le premier pays européen ayant le plus recours aux soutien scolaire et cours particuliers.

Vous envisagez de faire ce beau métier de professeur ?

Voici le guide pour donner des cours particuliers, toutes matières confondues !

Comment être un bon prof particulier ?

Avant de vous inscrire sur une plateforme web de cours à domicile, avant de postuler auprès des organismes de soutien scolaire classiques ou de publier votre offre sur un site de petites-annonces, un certain nombre de questionnements s’imposent.

Au chef-lieu de ceux-ci, quelles sont les qualités requises pour enseigner ? Quelles compétences et quels savoir-faire faut-il mobiliser pour transmettre ses connaissances à des apprenants ?

Il est nécessaire d’avoir tout d’abord ce qu’on appelle des qualités personnelles.

Un professeur particulier se rend au domicile de son élève ou reçoit ce dernier dans une salle dédiée aux cours d’une agence de soutien scolaire. Ou bien, il exercera au sein d’une association, d’une école de langue ou encore dans une école de musique.

Ainsi, l’enseignant doit donc aimer être au contact de publics très hétérogènes.

Chaque personne ayant son caractère, ses capacités et son propre rythme d’apprentissage, un professeur donnant des cours particuliers doit pouvoir s’adapter au niveau de chaque élève.

Car les cours à domicile peuvent résulter d’objectifs très variés :

  • Aide scolaire,

  • Aide aux devoirs,

  • Coaching scolaire pour lui redonner confiance en lui,

  • Lutte contre l’échec scolaire,

  • Atténuer les difficultés scolaires,

  • Se perfectionner tout au long de l’année scolaire,

  • Décrocher une mention au baccalauréat,

  • Préparer les concours d’accès aux grandes écoles (prépa scientifique, prépa HEC, écoles d’ingénieurs),

  • Stages intensifs pour préparer un entretien d’embauche,

  • Remise à niveau pour les études supérieures,

  • Cours pour adultes, etc.

Faire progresser un apprenant, quel que soit son âge, implique indubitablement d’avoir un grand sens de l’écoute.

Comment devenir prof particulier en France ?
Si des collégiens ou des lycéens veulent suivre des cours particuliers pour réviser ou améliorer leurs résultats scolaires, c’est sans doute parce que leurs enseignants titulaires n’ont pas eu le temps de combler leurs lacunes.

 

Le suivi scolaire en soutien à domicile d’un(e) élève doit donc permettre d’être écouté(e) sur ses blocages divers.

Pour être en mesure d’appréhender et de comprendre les difficultés de chacun, le prof doit être un fin psychologue.

Il lui est nécessaire également de ne pas guider son action selon son système de valeurs, afin de n’émettre aucun jugement envers son élève.

En sciences sociales, on appelle cela le principe de «neutralité axiologique» (un concept fondamental de Max Weber (1864-1920), sociologue Allemand), qui consiste à occulter les préjugés induits par son système de valeur et par sa socialisation.

Un enseignant doit aussi faire preuve de patience, d’indulgence et de tempérance. Pour proposer des cours, il faut trouver une méthode de travail efficace et agir avec pédagogie. Un enseignant est avant tout un conseiller pédagogique qui aidera à orienter son élève.

Enfin, les famille apprécieront que l’enseignant soit ponctuel, sérieux et régulier : la maîtrise du temps et une présentation de soi correcte sont essentiels pour trouver des élèves.

Déclarer ses heures de cours : les obligations légales et les droits du professeur

Vous êtes décidé(e) à donner des cours de français, des cours de mathématiques, physique-chimie, des cours d’anglais ou des cours au niveau prépa ? Il va falloir réfléchir aux différents statuts sociaux et fiscaux permettant de dispenser des heures de cours en toute légalité.

On estime que le «travail au noir» concerne 70 à 80 % des cours particuliers. Non-déclarés, ces professeurs échappent au paiement des cotisations sociales et ne bénéficient donc d’aucune protection sociale sur leur travail.

Trois statuts fiscaux permettent de donner des cours dans le respect des dispositions légales. En effet, on peut être professeur salarié des organismes de soutien scolaire (des entreprises). On peut également être professeur salarié d’un particulier-employeur (rémunéré en CESU, pour chèque emploi service universel). Enfin, de nombreux professeurs particuliers choisissent le statut d’auto-entrepreneur, pour être professeur indépendant.

Mais un autre type de prof à domicile existe : c’est l’intervenant qui est rémunéré en espèces et qui ne déclare pas ses heures de cours à l’administration fiscale. Son salaire net est donc égal au salaire brut.

Cette pratique est évidemment interdite, et elle n’avantage personne. Car le prof n’a dans ce cas aucune protection sociale, il n’a ni contrat de travail, ni protection juridique entre les parties.

C’est le cas par exemple pour nombre de profs obtenant leurs élèves via des sites de petites-annonces tels que Leboncoin ou Facebook. Lorsqu’ils ont très peu de cours, les professeurs sont également désincités à déclarer les cours : avec seulement 80 € ou 100 € par mois par exemple, pourquoi payer des cotisations sociales à l’Urssaf pour de si faibles montants ?

Quel statut pour donner des cours particuliers ?

La voie classique pour donner des cours de soutien ou pour être professeur à domicile dans le domaine scolaire, c’est d’être salarié d’une agence de type Acadomia, Complétude, Abc Cours particuliers ou Cours Legendre.

Le statut de professeur salarié

Dans le cadre d’un recrutement en agence de soutien scolaire, l’enseignant n’a pas besoin de trouver ses propres élèves. Il est salarié de la famille dite particulier-employeur, laquelle paye les cours à l’agence agréée.

Dans ce cas, la famille remet un coupon au professeur à l’issu de chaque cours, qu’il déclare auprès de l’agence. Les cotisations sociales sont directement versées à l’agence, laquelle règle le salaire net au professeur.

La famille peut alors déclarer à l’administration fiscale les heures commandées au titre des services à la personne, et recevoir l’avantage fiscal représentant 50 % des sommes versées au cours de l’année. Cette déduction fiscale prend la forme d’un crédit d’impôt (en cas de revenus non-imposables) ou d’une réduction fiscale lorsque le ménage est assujetti à l’impôt sur le revenu.

Pour alléger le budget des familles (et obtenir davantage d’élèves), un professeur salarié peut être rémunéré en chèques CESU, même sans passer par les agences de soutien scolaire. Le chèque emploi service universel permet à une famille de recevoir une déduction fiscale à hauteur de 50 % des sommes versées à l’enseignant au cours de l’année scolaire.

Ce dernier est alors salarié de la famille, particulier-employeur. Le CESU permet de régler directement le salaire net au professeur tandis que les heures sont déclarées au centre national du CESU (Cncesu), lequel prélève directement les cotisations sociales sur le compte de l’employeur (la famille). Du coup, les professeurs particuliers bénéficient d’une protection sociale complète (chômage, maladie, vieillesse) et des congés payés comme tous les autres travailleurs salariés.

Le professeur indépendant

Il est un statut qui séduit de plus en plus de personnes pour donner des cours privés : l’auto-entrepreneur.

L’enseignant est libre et flexible car il n’a besoin que d’un numéro de SIRET, délivré par l’INSEE, pour exercer. Il est alors rémunéré sur la base de factures qu’il émet directement à ses clients, les familles et parents-d’élèves.

Il lui revient donc de trouver ses propres élèves en «vendant» ses méthodes de travail et en se faisant connaître. Le prof indépendant doit lui-même retrancher 22,2 % de ses bénéfices non-commerciaux, correspondant au montant des cotisations sociales à verser à l’Urssaf.

En conséquence, il va devoir facturer un peu plus cher pour répercuter les coûts de fonctionnement de sa micro-entreprise. Le statut de micro-entrepreneur n’ouvre en revanche aucun droit aux congés payés, ni à l’allocation-chômage.

Le professeur bénévole

Enfin, dernier statut dont on parle peu : le bénévolat, qui permet d’enseigner au sein d’une association. Nombre de structures associatives sans but lucratif n’ont pas suffisamment de trésorerie (ou de subventions) pour employer leurs adhérents en tant que salariés.

Donner des cours de langue, des cours de rattrapage scolaire ou faire du soutien en association ne permet donc pas de gagner de l’argent. Mais ces cours scolaires donnent accès à une autre rétribution immatérielle : la gratification d’agir au service du social.

L’association peut s’adresser à des élèves en difficulté et développer son action dans le but de recomposer les liens sociaux des familles les plus démunies. Le prof devient un acteur important de l’insertion sociale des élèves les plus dépourvus en capitaux économiques, sociaux et culturels.

Enfin, l’association est une organisation idéale pour donner des cours de musique (piano, guitare, batterie, violon) ou des cours de langue. Qu’ils soient bénévoles ou salariés, les professeurs de musique ne peuvent pas toujours enseigner au sein d’une école de musique en raison de l’absence de poste vacant.

Quel cursus de formations pour devenir professeur ?

En théorie, la loi n’encadre pas la profession d’enseignant à domicile et ne requiert aucun diplôme pour donner des cours à domicile.

Toutefois, on considère qu’il est nécessaire d’avoir au moins trois ans d’expérience dans une matière en particulier.

Pourquoi ?

Tout simplement pour éviter que l’élève n’en connaisse davantage que le professeur ! D’où l’adage suivant : l’élève ne doit pas dépasser le maître. On ne saurait donner des cours d’anglais à domicile et être incapable d’apprendre la langue anglaise à son élève ! Pareillement, comment envisager enseigner le piano si l’on méconnaît les gammes, le solfège ou même la coordination main gauche et main droite ?

Pour cette raison, pour qu’il soit légitime ou pour être sûr(e) qu’il soit pédagogue, l’on va attendre de quelqu’un qui propose des cours de soutien à domicile qu’il soit un minimum diplômé.

Souvent, les professeur de soutien scolaire ont validé au minimum un bac +2 (licence 2, diplôme d’IUT ou de BTS) ou une licence (bac +3). De plus en plus de professeurs sont titulaires d’un master (bac +5) ou d’un doctorat (bac +8) dans leurs disciplines.

Les formations les plus répandues dont les enseignants sont issus sont donc le cycle LMD des universités, mais également les classes préparatoires aux grandes écoles et les écoles d’ingénieurs. Aussi, les professeurs valorisent leurs études supérieures lorsqu’elles émanent des universités les plus prestigieuses : l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ParisTech, Polytechnique, les INSA, Science-Po, etc.

Autre atout à valoriser : dans votre annonce, préciser si vous êtes étudiant(e) en master métiers de l’enseignement (MEEF), en préparation ou titulaire des concours de l’enseignement du CAPES ou de l’Agrégation.

Vous en tirerez davantage de légitimité encore à enseigner votre matière (cours particuliers de maths, cours dans plusieurs matières de sciences sociales, etc.).

Comment trouver des élèves pour des cours particuliers ?

Devenir professeur particulier à plein temps.
Afin de maximiser vos chances de remplir votre emploi du temps et de maximiser vos revenus, vous allez devoir développer un plan de communication et de référencement naturel sur internet pour votre activité.

Pour trouver des élèves, il faut en effet que ceux-ci aient envie de vous appeler.

Pour ce faire, vos démarches suivront plusieurs étapes :

  • Cibler un lieu où proposer un soutien scolaire,

  • Réfléchir à vos forces et vos faiblesses,

  • Estimer votre tarif par heure de cours souhaité,

  • Choisir un statut fiscal sous lequel enseigner,

  • Rédiger une annonce attractive et attrayante,

En tant que professeur indépendant, vous allez donc devoir commencer par préciser votre offre de formation et cibler votre public d’élèves type.

Veillez à rédiger une belle annonce afin de maximiser votre taux de conversion des lecteurs en de futurs élèves.

Les solutions sont multiples pour vous faire connaître et trouver des élèves : publier des posts sur Facebook, des petites-annonces sur Leboncoin et faire jouer le bouche-à-oreille dans les commerces de proximité de votre quartier.

Avec les outils du numérique et le télétravail qui se généralisent, il est devenu incontournable de vous inscrire sur une plateforme de mise en relation.

Sur Superprof, par exemple, vous ne paierez aucun frais de mise en relation (ce coût, de 49 € par an, est supporté par les nouveaux élèves).

Veillez à intégrer à votre annonce une photo de profil renvoyant une bonne image de vous, c’est-à-dire ayant une connotation à la fois sérieuse et agréable : sans être une photo de pièce d’identité dépourvue d’expressivité, et sans non plus choisir vos photos de soirées sur la plage…

Souvenez-vous qu’une partie de la décision d’un élève à vous contacter pour prendre des cours particuliers, est la première impression qu’il/elle a de vous.

Cela passe donc par la qualité de votre photo de profil et par le contenu de votre annonce (vos diplômes et expériences, votre pédagogie, votre/vos spécialisation(s), votre tarif horaire, etc.).

Et enfin plus tard, il vous faudra instaurer un climat de confiance afin de pouvoir conserver vos élèves jusqu’à les faire progresser (jusqu’à ce qu’ils n’aient plus besoin de vous). Pour cela, il est fondamental d’avoir une bonne présentation de soi, avec une tenue soignée, une posture dynamique et souriante.

Ne soyez pas non plus trop rigide : rappelez-vous qu’en tant que professeur(e), si vous incarnez l’autorité, vous êtes également un référent chargé d’accompagnement scolaire.

Dans quelles organismes donner des cours particuliers ?

Si vous décidez de passer par un organisme de soutien scolaire, vous serez professeur salarié à domicile et vous n’aurez pas à trouver vos élèves vous-même.

Les acteurs du secteur les plus connus se trouvent souvent en situation d’oligopole, c’est-à-dire un marché caractérisé par un petit nombre d’offreurs s’adressant à un grand nombre de demandeurs.

Ce sont des entreprises privées dont les noms ne sont plus à présenter :

  • Acadomia,

  • Complétude,

  • Abc Cours,

  • Cours Legendre,

  • Anacours,

  • Domicours,

  • Keepschool.

Dans la plupart des cas, l’agence vous convoque à venir passer un test d’aptitudes dans les matières souhaitées en cas de besoins.

Après avoir réussi ce premier test de connaissances, le processus de recrutement se poursuit avec un entretien devant un conseiller pédagogique pour évaluer vos motivations.

L’agence vous adresse alors vos premier cours, dont la rémunération varie selon le niveau d’études de l’élève et selon la localisation géographique.

En moyenne, il faut compter 10 € à 15 € pour des cours au niveau primaire et collège, entre 15 € et 20 € nets au niveau lycée.

Vous êtes alors salarié de la famille, et un contrat de travail vous est délivré par l’agence pour chaque cours. Après avoir déclaré vos coupons, l’agence vous verse alors votre salaire net et vous délivre un bulletin de salaire.

Si enseigner auprès d’une agence de soutien scolaire offre aux familles la possibilité de bénéficier de l’avantage fiscal à hauteur de 50 % des sommes versées, le montant du salaire net versé semble relativement faible comparativement au coût total facturé.

Par exemple, les cours chez Acadomia sont facturés à partir de 36 € par heure, ce qui donne droit à une déduction fiscale de 18 € pour les parents d’élèves. Ces 36 € servent à payer les cotisations sociales ainsi que la marge commerciale de l’entreprise, faisant mécaniquement varier à la baisse la part nette de la rémunération revenant à l’enseignant.

Comment dispenser des cours de musique à domicile ?

Le secteur du cours particulier à domicile est également riche d’une offre abondante en cours de musique. Une étude du centre national de la musique menée auprès de 15 204 adolescents âgés de 12 à 18 ans, a mis en lumière le fait que 35 % des jeunes pratiquent ou ont déjà pratiqué un instrument de musique.

Parmi cet échantillon, 38 % d’entre-eux choisissent de suivre des cours de piano, 36 % des cours de guitare, et 33 % prennent des cours de chant. Ils sont 14,6 % à choisir les cours de batterie et enfin 6,9 % à opter pour les cours de violon ou de violoncelle.

Si vous êtes professeur de musique, vous pourrez choisir les mêmes statuts que pour donner des cours de soutien scolaire : professeur salarié d’une famille à domicile, professeur salarié d’une école de musique ou professeur à domicile indépendant.

La formation musicale implique parfois que l’élève ait déjà son propre instrument, ce qui peut rendre la tâche compliquée lorsque l’on donne des cours d’un instrument volumineux tel que la batterie, le piano ou la contrebasse.

Pour donner des cours de musique à domicile, on préconisera donc les instruments numériques. Plus légers et plus discrets, ils provoquent moins de nuisance sonore vis-à-vis du voisinage.

Si l’activité de prof de musique à domicile n’est pas non plus réglementée, il est vivement recommandé de prouver une formation musicale et des diplômes adaptés pour être légitime.

Les enseignants sont souvent diplômés d’un conservatoire (conservatoire national, conservatoire à rayonnement régional) ou ont validé un diplôme d’études musicales à l’université.

Dans le domaine musical, les cours les plus demandés sont les cours de guitare, les cours de piano, batterie et les cours de chant.

Comment fixer le tarif horaire d’un cours particulier ?

Voici enfin l’une des parties les plus épineuses revenant au professeur, en s’installant en tant qu’intervenant à domicile : la fixation du tarif horaire.

Il faut parvenir à trouver un prix qui convienne à la fois aux élèves et à vous-même. Que ce soit pour donner des cours de chimie, de SVT, des cours de maths, des cours collectifs de piano ou des cours individuels de cuisine.

Il s’agit de trouver le prix d’équilibre pour lequel les élèves seront prêts à vous commander des heures de cours, et celui auquel vous serez enclin à travailler.

En moyenne, le tarif net des heures de soutien scolaire à domicile oscille autour de 20 € à 25 € par heure. Mais il faut y incorporer le montant des cotisations sociales à payer aux caisses de l’Urssaf.

Les déterminants du prix répondent à plusieurs critères :

  • Le niveau d’études (ou de pratique instrumentale) de l’élève,

  • L’expérience et les diplômes du professeur,

  • Les frais de déplacement,

  • Les ressources pédagogiques et le matériel.

Vous aviez toujours rêvé de devenir professeur de cours particuliers ? N’hésitez plus ! Foncez si enseigner est votre passion !

Professeur Particulier en Région Île-de-France, je vous partage ici mes conseils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *